top of page
  • ann

L'âge des arbres fruitier influence la qualité de l’huile essentielle

En extrayant les kumquats jeunes plantes de grande culture nous observons que le rendement en HE est près de 10 fois inférieur à celui d’un vieil arbre (21 ans) qui reçoit une fertilisation controlée et riche en micronutriments, sans excès. Le parfum est lui aussi nettement plus complexe et long chez le vieil arbre.

Ces plantes sont toutes greffées sur poncirus, porte greffe qui donne une bonne qualité de fruit, l’influence du porte-greffe a été bien démontrée. Il faut savoir que les porte greffe paroductifs et à végétation rapide (en particulier macraphyla) dégradent la qualité du fruit.

On sait que la qualité du fruit varie avec l’age de l’arbre, chez les agrumes l'âge de l'arbre est même le le plus important, les vieux arbres (18 ans et plus dans la publication) donne un fruit à péricarpe riche (TSS élevé), les arbres de moins de 3 ans donne des fruits de mauvaise qualité.

chez le pamplemoussier il faut un age de 7 ans minimum pour obtenir un bon fruit.

Le second facteur de qualité est la position du fruit dans l’arbre, les fruit du haut de la canopée, et l’exposition au sud sont plus riches.

Dans les deux sources utilisées pour l’extraction d’HE, on peut écarter le 3éme facteur de qualité : irrigation ou fertilisation déficiente ou excessive .

En revanche on sait l’importance de la teneur en nutriments et en métaux de la fertilisation,

teneur qui a un coût important d’où un emploi limité dans la grande culture des agrumes décoratifs vendus jeunes.

Et enfin le 4éme facteur qui est le climat ne joue pas ici car tous ces fruits sont du même pays.

Toutes ces observations incitent à démontrer l’importance du sérieux des producteurs d’H.E. L’age des arbres c’est du temps, des années. Et même en réunissant tous les facteurs de qualité on obtiendra une H.E. d’un bon niveau de qualité qu’avec des plantes âgées, bien irriguées, bien alimentées et bien taillées.


1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page